"Je suis née dans un ancien bidonville de la banlieue de Lima, mais j'ai eu un destin différent de la plupart des enfants de mon quartier en arrivant en France à l'âge de 4 ans. Aujourd'hui, à travers Machitos, je souhaite contribuer à l'amélioration des conditions de vie de mon pays natal.
Machitos travaille pour cela avec l'association Mano a Mano qui oeuvre dans les quartiers défavorisés de Lima depuis plus de 20 ans maintenant."
- Melissa, fondatrice de Machitos -

Un soutien local indispensable

Machitos n'existerait pas sans le savoir-faire exceptionnel péruvien. Contribuer au développement du pays est donc pour nous fondamental.

Il faut savoir que le Pérou est un pays qui connait une croissance économique importante ces dernières années. Cependant, des inégalités fortes se creusent de plus en plus au sein des classes sociales avec l'augmentation du nombre de bidonvilles.

Ces derniers se sont petits à petits améliorés mais des travaux colossaux persistent dans certains quartiers de la capitale notamment.

Afin de concrétiser notre soutien, nous collaborons avec l'association Mano a mano qui mènent plusieurs projets d'aide aux populations locales dans le quartier de la Ensenada situé au Nord de Lima, à Puente Piedra précisément.

Les femmes constructrices

Chez Machitos, nous soutenons notamment le projet des femmes constructrices qui permet de former professionnellement des femmes isolées, aux métiers du bâtiment.

Ce projet solidaire permet à la fois d'améliorer les infrastructures des bidonvilles et d'apporter une indépendance financière aux femmes constructrices. Elles ont par exemple participer à la construction de parcs et les aires de jeu de ces quartiers mais aussi de rénover les centres de santé locaux. 

Les femmes participantes à cette opération sont souvent les personnes les plus affectées des conditions de vie des bidonvilles. En effet, certaines d'entre elles sont devenues mères assez jeunes et n'ont pas pu aller au bout d'une formation professionnalisante.

Le projet "Femmes Constructrices" leur permet donc également de suivre des cours du soir pour terminer leurs études primaires et/ou de collège qu'elles n'auraient pas pu suivre pendant leur enfance.

Aujourd'hui, entre 12 et 15 femmes participent à ce projet. En plus de l'enseignement et de la formation, elles bénéficient d'un suivi psychologique et social.

Projet "Femmes constructrices" - Association Mano a mano

Projet "Femmes constructrices" - Association Mano a mano

Combien coûte une journée de travail ?

La journée de travail pour une femme participant au projet est de 10€ par jour. Ce montant ce ventile comme ci-dessous :

  • 85% de cette somme est destinée à la rémunération des travailleuses
  • 15% sont destinés aux outils, vêtements de travail et formation

L'association Mano a Mano

association-mano-a-mano

Agissant depuis 1994, Mano a Mano Perú est une association péruvienne sans but lucratif. Mano a mano travaille dans un des bidonvilles de la banlieue Nord de Lima : La Ensenada.

La mission de l'association est d’améliorer les conditions de vie des habitants et de leurs enfants. Mano a mano oeuvre auprès de la communauté du bidonville en intégrant les habitants aux différents projets. Les habitants du quartier sont donc acteurs et bénéficiaires des actions menées par l'association.

A l'heure actuelle, 19 personnes travaillent pour Mano a Mano Peru dont 15 vivants sur place. Certains membres de l'équipe sont issus des quartiers mêmes et ont eux bénéficié des actions de Mano a Mano durant leur enfance.

Les membres de l'association ont été formés sur les sujets importants du quotidien des projets menés tels que la protection de l’enfance, les outils d’éveil, les supports éducatifs. L’équipe comprend notamment une assistante sociale, un psychologue, un professeur, des animateurs mais également des cuisiniers et des agents logistique.

Pour en savoir plus : www.manoamanoperou.org

Si vous souhaitez faire un don directement à l'association rendez-vous ici : www.helloasso.com/associations/mano-a-mano