Machitos : les sacs à dos solidaires

Dès ses débuts, Machitos a mis un point d’honneur à nouer des liens forts, basés sur la transparence, avec les artisans du Pérou.

Aujourd’hui, nous voulons aller encore plus loin en créant le programme #BackpackForBarrios. Ce programme consiste à contribuer à l’amélioration des conditions de vie dans les bidonvilles.

Voir la collection

#BackpacksForBarrios soutient le projet des « Femmes constructrices » 

Notre programme #BackpacksForBarrios soutient les actions menées dans les bidonvilles de Lima. C’est dans ce cadre que nous collaborons avec l’association Mano a mano qui œuvre, entre autres, pour l’amélioration des conditions de vie des femmes des quartiers populaires de Lima.

Avec le projet des « Femmes constructrices », l’association forme des femmes au métier du bâtiment. Depuis 2007, ce sont une trentaine de femmes du bidonville qui ont été ainsi formées à la maçonnerie, la plomberie, la pose de carrelage ou encore aux installations électriques...

En contrepartie, les «  femmes constructrices » s’engagent à suivre des cours d'alphabétisation, de mathématiques et de gestion. Celles-ci reçoivent également un suivi psychologique et social en plus de cours du soir si elles n’ont pas pu finir leur parcours scolaire.

Elles sont ensuite engagées pour mener les travaux de construction ou de rénovation au cœur de la Ensenada, quartier de Puente Piedra, lieu où est basée l’association. Les femmes ont ainsi construit ensemble des toilettes privées, un parc à jeux, deux espaces verts, un terrain de sport avec vestiaires, un local communal et des murs de soutènement.

En plus d'agir en faveur de l'égalité des genres, ce projet permet aux femmes d'être financièrement indépendantes.

Les "Femmes constructrices" Association Mano a mano

Les "Femmes constructrices" Association Mano a mano

Concrètement, en quoi consiste le programme ?

Machitos reverse 2€ par sac à dos, destinés à financer les journées de travail des « femmes constructrices ». Il faut savoir que le coût d’une journée de travail est estimé à 10 €.

85% de cette somme correspond à la rémunération reversée aux travailleuses et 15% à la formation, aux outils et vêtements de travail.

A l’heure actuelle, entre 12 et 15 femmes participent à ce projet. 

«  Las invaciones » : les bidonvilles de Lima  

L’apparition des bidonvilles dans les grandes villes du Pérou et notamment à Lima s'est intensifiée ces trente dernières années. Mais le phénomène débute dès la fin des années 50 au Nord de la capitale. Des familles entières en provenance de tout le Pérou ont créé ces bidonvilles. Si bien qu’on dit de Lima que c’est une ville où la plupart des habitants proviennent d’ailleurs.

Au fil des années, se sont formés autour de Lima ce qu’on appelle les trois cônes : "Cono Norte", "Cono Este" et « Cono Sur». Ces populations représentaient moins de 10% de la population dans les années 60, elles dépassent aujourd’hui les 60% de la capitale.

Au fil des années, certaines de ces zones se sont stabilisées mais d’autres sont encore des lieux de vie précaires. 

Un soutien qui nous tient particulièrement à coeur

Je suis née à Año Nuevo dans le district de Comas il y a 26 ans de cela. Mon destin a été très différent de la plupart des enfants de mon quartier puisque je suis arrivée en France assez jeune.

Aujourd'hui, à travers Machitos, je souhaite contribuer à l'amélioration des conditions de vie de mon pays natal. Machitos travaille pour cela avec l'association Mano a Mano qui oeuvre dans les quartiers défavorisés de Lima depuis plus de 20 ans maintenant.

Pour en savoir plus rendez-vous sur la page dédiée BackpacksForBarrios.

Año Nuevo - Comas

Año Nuevo - Comas